Après 10 mois en Amérique du Sud et presque 2 mois en Nouvelle Calédonie, j’atterris maintenant en Asie du Sud Est.

L’arrivée à Bangkok marque un changement radical : linguistique, religieux et culturel. 

 

Bon apparemment je suis raccord avec la mode d’ici, c’est déjà un bon départ … Direction les temples de Bangkok pour une arrivée en douceur !

Pour visiter les temples autour de Bangkok, j’ai pris le bateau local au Chao Phraya Pier : la ligne orange (et ouai, on reste dans la couleur locale) coûte 15 baths (toutes les 20 mn de 6 am à 4 pm). Mieux vaut éviter de prendre la file du bateau touristique qui vous fait payer plus cher et n’apporte apparemment rien de plus que quelques informations à bord.

Le quai d’embarquement est relié par le BTS train de Bangkok, station Saphan Taksin. Ce bateau permet de s’arrêter principalement non loin du grand palais et de Wat Po, mais aussi au Wat Arun et d’autres lieux touristiques.

 

Le grand palais

Bon d’accord, l’entrée n’est pas donnée : 500 bths (de 8.30 am à 3.30 pm). Mais ça vaut le coup. C’est là où se situent la résidence royale et quelques bureaux gouvernementaux, mais aussi le Wat Phra Kaew (bouddha d’émeraude). Bon, on en parle beaucoup pour sa symbolique de prospérité et de pouvoir pour le pays dans lequel il se trouve, cependant ce bouddha est tout petit, on ne voit que difficilement sa couleur émeraude d’ailleurs !

L’intérêt pour moi était plutôt de me perdre dans les dédales des temples, pagodes, bouddhas et autres ornements. J’ai dû rester 3 heures à me balader, profiter du calme (relatif car beaucoup beaucoup de touristes !), de l’ambiance, des processions … A ne pas manquer de passage à Bangkok.

 

Wat Pho

Accessible facilement à pied depuis le grand palais, Wat Pho est surtout célèbre pour son bouddha couché. Il est énorme ! 45 m de long et 15 m de haut.

Il paraît aussi que c’est le lieu de naissance des massages traditionnels thaï. A tester donc dans l’école de massage située à l’intérieur du temple.

Au hasard des ruelles du temple, on peut apercevoir des artisans qui restaurent les statues de bouddha. La minutie et la précision donne une vraie leçon de patience !

 

Wat Arun

Voici un autre temple, celui-ci situé sur la rive droite du Chao Phraya. Sa stupa est haute de 82 m et il est préférable d’avoir des chaussures fermées pour monter le plus haut possible, les escaliers étant plutôt abruptes et pas très larges. Ce temple est différent des autres par son absence de feuilles d’or à tout va et par sa présence d’ornements très colorés.

 

Wat Saket

Plus connu par les tuk-tuk ou sur les cartes de Bangkok comme le « Golden Mount », ce temple est situé sur une colline. Escaliers et cloches ponctuent le chemin qui mène à la stupa (allez tout en haut, il y a encore des escaliers après l’arrivée dans le temple intérieur). D’ici, on apprécie les processions autour de la stupa ainsi que la vue dégagée sur Bangkok.

 

Temples mode d’emploi

Pour la tenue vestimentaire : prévoir un pantalon large (les leggins ne sont pas acceptés) ou un short qui cache en dessous des genoux) ainsi qu’un t-shirt avec des manches (à priori l’astuce du foulard sur les épaules ne fonctionnerait pas). Pas de stress cependant, à l’entrée de la majorité des temples de Bangkok, il y a un vestiaire qui vous prête des vêtements adéquats pour vous éviter de faire demi-tour ou bien vous permettre de vous balader tranquillement en débardeur et short après la visite des temples.

Pour les tuk-tuk : si vous avez peu de temps à Bangkok et que vous savez exactement ce que vous voulez visiter, évitez les tuk tuk qui vous proposent la journée à 20 ou même 10 baths ! Vous êtes dans ce cas sûrs de ne pas voir les temples sur votre liste. Par contre, si vous avez le temps, pas de programme et que pour vous aller visiter des petits temples inconnus, des tailleurs et des agences de voyage ne vous dérange pas : c’est une expérience et ça permet de se balader dans les rues de Bangkok pour pas cher.

 

pinterest

LEAVE A REPLY